Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

La notion d’urgence en médecine

La notion d’urgence en médecine

 

Pour l’activité vétérinaire, est définie comme urgente toute consultation devant être prise en charge sans délai, soit au cours d’une journée en semaine sans tenir compte du planning de rendez-vous, soit en dehors des horaires d’ouverture de la structure du vétérinaire traitant.

 

La notion d’urgence varie selon qu’on l’aborde du point de vue du propriétaire ou de celui du professionnel. L’inquiétude aidant, un propriétaire peut avoir tendance à dramatiser l’état de son animal. Nous pouvons retenir la définition établie par Moraillon, selon laquelle l’urgence est un état pathologique qui exige des mesures thérapeutiques rapides et telles qu’à défaut de ces dernières, l’animal est dans une situation dangereuse qui peut mettre en jeu le pronostic vital .

 

Kieffer propose de classer les urgences en deux grandes catégories, que sont les urgences vraies et les urgences psychologiques et de convenance.Cadoré reprend les mêmes concepts en établissant une dichotomie entre urgences absolues et relatives.

 

Nous adoptons cette dernière classification tout en mentionnant la réserve formulée par Corlouer à propos de ces classifications. En effet, il considère comme dangereux et sans fondement de différencier ainsi les urgences et soutient que toute maladie ou situation perçue par le propriétaire comme nécessitant l’intervention immédiate d’un vétérinaire est une urgence. A l’image de la conception de l’urgence en médecine humaine, Corlouer définit ainsi l’urgence en fonction de la perception qu’en a le client.

La Cour de cassation (France) a défini, à maintes reprises, l’urgence médicale comme « un péril grave et imminent », ces trois termes étant indissociables.

http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_d%27urgence

La notion d’urgence en médecine (wikipédia)

La médecine d’urgence rassemble les ressources médicales et chirurgicales pour faire face à une urgence, c’est-à-dire la perception d’une situation où la personne sans soins empire rapidement, exposée au risque à bref délai de séquelles irréversibles ou du décès.

La notion de « bref délai » est très relative ; dans les cas aigus, on ne dispose que de quelques minutes pour réagir, mais de manière générale en France, on considère comme relevant de l’urgence un risque à 6 ou 12 h. Au Canada et aux États-Unis, on utilise plutôt une définition centrée sur le besoin du patient : ainsi, est définie comme une urgence toute perception d’une situation urgente par une personne, pouvant risquer de mettre en danger sa survie ou la survie d’un membre.

La notion d’urgence en médecine