Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les obstructions urinaires chez le chat

blocage urinaire chat

blocage urinaire chat

les obstructions urinaires chez le chat (FUS)

 

Les affections du bas appareil urinaire (urètre et vessie) sont une pathologie fréquente chez le chat. On les désigne sous le nom de S.U.F. (syndrome urologique félin). Leurs conséquences peuvent être très graves et leurs causes sont diverses : calculs (encore appelés urolithiase), infection bactérienne, tumeurs vésicales, malformations anatomiques. Parfois, on ne parvient pas à déterminer la cause de la cystite (on parle de cystite idiopathique) : c’est le cas de près de 2/3 des chats.

 

Les différentes causes blocage urinaire chat

 

En ce qui concerne les calculs urinaires (urolithiases), et le SUF en général, certains facteurs de risque ont été identifiés :

·   Le sexe : en raison de l’anatomie de leur urètre, les chats mâles présentent un plus grand risque d’obstruction.

·   Le régime alimentaire : une alimentation trop riche en magnésium ou en phosphore (ce qui est souvent le cas des aliments dits standards ou bas de gamme), à l’origine d’une urine à pH trop basique ou trop acide, favorise la formation et l’accumulation de calculs. L’urine du chat en bonne santé contient naturellement des cristaux en quantité variable. Si le pH de l’urine est anormal, ces sédiments urinaires vont précipiter et former des calculs.

·   Le chat est un animal qui boit peu : les urines sont très concentrées, les sédiments sont donc moins fréquemment éliminés.

·   La sédentarité : les chats qui manquent d’activité semblent souffrir du SUF plus souvent que ceux qui prennent de l’exercice régulièrement.

·   L’âge : le SUF concerne les chats de tous âges, mais il est plus fréquemment observé chez des animaux de 2 à 5 ans.

Les calculs se présentent sous plusieurs formes : sable, bouchons, véritables cailloux de tailles différentes

 

Symptômes blocage urinaire chat

 

Le chat va très fréquemment uriner, et les mictions sont douloureuses (le chat se plaint et pousse des miaulements de souffrance). Parfois le chat commence à uriner en dehors de ses lieux habituels, hors de la litière. On peut noter la présence de sang dans l’urine (hématurie). La malpropreté est souvent un motif de consultation chez le chat, animal réputé propre.

Les difficultés à uriner peuvent devenir impossibilité. Le chat fait des efforts infructueux pour uriner. Son état se dégrade rapidement : abattement, anorexie, puis prostration. Son abdomen devient très douloureux. Ne pouvant plus éliminer son urine, il s’intoxique avec ses propres déchets. Il présente les symptômes d’un chat insuffisant rénal. En quelques heures il peut mourir de coma urémique. C’est une urgence absolue, car même si le chat survit, les dommages influgés au rein peuvent être irréversibles.

Diagnostic blocage urinaire chat

 

Quand l’obstruction urinaire est présente, la vessie sous tension est facilement plapable. Chez un chat qui est malpropre ou a des difficultés à uriner, le vétérinaire réalisera une analyse urinaire, soit à partir d’urine qu’il récupèrera par palpation, soit à partir d’urines qu’il vous aura chargés de récupérer vous-même. L’analyse comprend en général trois parties :

  • Bandelette urinaire : elle renseigne en particulier sur le pH des urines. Elle permet également de savoir s’il y a présence de sang (au cas où cela ne se verrait pas à l’oeil nu), de glucose (pour les chats diabétiques)…
  • test bandelette urinaire
  • Examen au microscope : le vétérinaire centrifuge les urines, les éléments les plus lourds descendent au fond du tube. Il prélève le fond (culot) et l’observe au microscope. Il peut ainsi observer la présence des cristaux.
  • critaux oxalatecristaux de struvies
  • L’examen cyto-bactériologique des urines : réalisé dans un laboratoire spécialisé, il permet de confirmer la présence de cristaux et d’en préciser la nature en cas d’incertitude. Il permet surtout de mettre en évidence une éventuelle infection urinaire concomitante.

D’autres examens complémentaires sont utilisés pour visualiser les calculs urinaires : échographie, radiographie.

Traitement blocage urinaire chat

 

Le traitement d’urgence consiste à enlever le calcul qui bloque l’urètre. Pour cela, le vétérinaire anesthésie le chat et réalise un sondage urinaire. Il laisse ensuite la sonde urinaire en place pendant quelques jours afin de vidanger la vessie et de la rincer pour évacuer tous les calculs de petite taille présents dans la vessie. Le chat est perfusé afin de relancer la production d’urine, de compenser les déséquilibres en ions, et de lutter contre l’insuffisance rénale aiguë dus à l’obstruction. Pendant ce temps le chat est hospitalisé et porte une collerette afin qu’il ne s’enlève pas sa sonde urinaire.

Le traitement médical comprend des antibiotiques (l’infection urinaire est très souvent présente) et des spasmolytiques afin de lutter contre les spasmes douloureux.

Dans le cas de calculs de struvite, des acidifiants urinaires peuvent être administrés. Par ailleurs, le chat devra manger un aliment spécial pendant un à deux mois afin de dissoudre tous les calculs restant dans la vessie. Ensuite, il est fortement recommandé de continuer à lui donner une alimentation adaptée afin d’éviter toute récidive.

Dans le cas d’autres types de cristaux (comme les oxalates de calcium qu’il n’est pas possible de dissoudre), une intervention chirurgicale (cystotomie) est parfois nécessaire pour les retirer de la vessie.

En cas de récidives fréquentes malgré l’alimentation adaptée, une autre intervention chirurgicale devra être pratiquée. Nommée urétrostomie, elle consiste à amputer le pénis et ramener la portion la plus profonde de l’urètre vers l’orifice génital, ce qui permet au chat d’uriner par ce trou. Ainsi, on shunte la partie la plus étroite de l’urètre où les obstructions se situent habituellement.

 alimentation chien chat

alimentation chien chat problèmes urinaires