Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Les troubles alimentaires et métaboliques de votre animal

les troubles alimentaires et métaboliques

 

les troubles alimentaires et métaboliques: Comment nourrir mon animal…
les troubles alimentaires et métaboliques: Mon animal a des allergies alimentaires…
les troubles alimentaires et métaboliques: Mon chien mange ses selles…
les troubles alimentaires et métaboliques: Mon animal a du diabète…
les troubles alimentaires et métaboliques: Mon animal est maigre…
les troubles alimentaires et métaboliques: Mon animal es trop gros…
Mon animal vomit…grand danois

Comment nourrir mon animal?



Cette question mériterait un livre à elle seule… nous nous contenterons de quelques notions de base:
la nourriture industrielle est bien mieux adaptée que la ration ménagère (parce que pour recréer une ration bien équilibrée en nourriture « maison » il vous faudrait mélanger près de 20 ingrédients pesés au gramme près, parce que les régimes ménagers sont carencés en calcium, parce qu’il ne faut pas trop varier les menus pour les carnivores, etc…)
les croquettes sont beaucoup moins chères que les boîtes à qualité égale (3 fois moins en moyenne)
– les différences de prix entre les aliments se justifient dans la plupart des cas par la différence de qualité des matières premières utilisées pour la fabrication.
– les croquettes « bas de gamme » pour chats sont DANGEREUSES POUR LES CHATS MÂLES (SURTOUT APRÈS CASTRATION).En effet, elles favorisent l’apparition de calculs urinaires pouvant déclencher des crises d’urémie mortelles : demandez conseil à votre vétérinaire.
Globalement, la diététique alimentaire du chien et du chat est une science qui a fait de gros progrès ces dernières années, et beaucoup de vieilles habitudes doivent être perdues : votre vétérinaire est aussi LE spécialiste de l’alimentation de vos compagnons, et saura vous conseiller le type de nourriture, les fréquences de repas et les quantités les mieux adaptées aux besoins de VOTRE animal, et il saura aussi adapter tout cela dans le temps.
L’alimentation est très importante en prévention des maladies chez l’animal, n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.

les troubles alimentaires: Mon animal a des allergies alimentaires

Il s’agit de réactions d’ordre allergique suite à l’ingestion de substances alimentaires dont l’organisme à été préalablement sensibilisé. Ces substances sont essentiellement des protéines, parfois des additifs alimentaires. Les plus fréquentes sont le lait, la viande de bœuf, le gluten.
Contrairement aux allergies cutanées et respiratoires, les allergies alimentaires ne peuvent être contrôlées par des tests intradermiques. Seul un régime d’éviction ne contenant que deux types de protéines (ex : poulet et riz ou agneau et pomme de terre), permet d’éliminer les substances allergisantes et de bien alimenter son animal.
Il ne faut pas confondre les allergies (phénomènes immunologiques) avec les intolérances. Dans ce dernier cas, des substances agressives contre la muqueuse intestinale (contenues parfois dans le poisson, les fromages ou le chocolat), entraînent une inflammation similaire, qui se traitera également par l’éviction des aliments incriminés.

 

les troubles alimentaires: Mon chien mange ses selles

C’est de la coprophagie. Ce comportement est normal chez les jeunes carnivores et correspond sans doute à une fonction d’ensemencement microbien ou de stimulation immunitaire de l’intestin. Au delà, il s’agit d’un comportement pathologique sans conséquence, mais difficilement supporté par les propriétaires. On a évoqué pour causes de la coprophagie, soit une carence alimentaire de l’animal, soit des excréments non digérés encore riches en amidon, soit tout simplement l’ennui.

les troubles métaboliques: Mon animal a du diabète

C’est une maladie qui touche plutôt les femelles âgées, et qui se manifeste par un taux de sucre sanguin très élevé, suite à une production déficiente de l’insuline, hormone de régulation du glucose.
Pour l’éviter, on doit bien sûr proscrire les sucreries (qui sollicitent le pancréas et en arrivent à l’épuiser), et lutter contre l’obésité.
Si la maladie est installée, un régime riche en protéines et en fibres, avec des repas plus fréquents permet « d’excréter » les pics de glycémie et de revenir à une normalisation des symptômes.

les troubles métaboliques: Mon animal est maigre

L’état de maigreur peut avoir plusieurs causes :
– avec l’âge, un amaigrissement physiologique
– une insuffisance pancréatique, avec une baisse de la production d’enzymes digestives, donc de la bonne digestion des aliments.
Un traitement correcteur permet à l’animal de reprendre son poids normal en quelques semaines.
– un parasitisme prononcé (ascaris, ténias, etc.) entraîne un amaigrissement qui cède en quelques jours à un traitement contre les vers intestinaux

les troubles alimentaires: Mon animal est trop gros

On a repéré de multiples raisons pour expliquer la tendance actuelle à l’obésité, en particulier des chiennes :
– stérilisation,
– baisse de l’activité physique,
– suralimentation globale, et déséquilibres nutritionnels provoqués en particulier par les prises de sucreries et de déchets de table très gras.
– Tendance à l’embonpoint des propriétaires eux-mêmes qui ne réalisent pas que leur animal suit le même chemin.
Les dangers de l’obésité, sont la fragilisation du système cardiovasculaire, et la tendance à évoluer en diabète.
Si vous repérez que votre animal est en train de  » prendre du poids », réduisez d’autorité sa ration de 20 %. Ce coup d’arrêt doit être poursuivi par l’utilisation d’aliments hyper protéinés, mais pauvres en graisses et en glucides :
une petite recette pour réaliser vous même un régime : 100 g de steaks haché maigre, 100 g de fromage blanc 0 % et 60 g de carottes râpées pour un chien type caniche de 7 kg.

les troubles alimentaires: Mon animal vomit

Les carnivores en particuliers les chiens, vomissent facilement. Surtout après un repas avalé trop goulûment, après avoir mangé de l’herbe, ou pour un chat, en période de mue du pelage. Mais des vomissements répétés sont souvent le signe d’une affection grave, infectieuse ou parasitaire, ou de l’ingestion d’un corps étranger. Des vomissements  » à vide », sans résultats, signent une gastrite intense, qu’il faut soigner immédiatement : un vomissement isolé est bénin, plusieurs vomissements constituent une urgence médicale!